Manger et jouer.

Instrument bleu n°00. Gouache et aquarelle, 21x29,7 cm.

Nous étions quelques uns à ne pas vouloir sortir. Nous voulions rester là et manger. À eux ils leur semblaient  que le fromage ici n’était pas très bon, c’est vrai qu’il n’était pas excellent ; mais c’était ça ou sortir dehors faire des phrases. Beaucoup auraient dû s’asseoir et se reposer avec nous ; certains l’envisageaient, c’était palpable, mais d’autres qui ne le souhaitaient pas auraient quand même dû.
Prononcer des mots, donner un avis, parler parler parler : c’était devenu comme ça à l’extérieur. Tout le monde tout le temps le faisait.

Aucun de notre groupe n’envisageait d’y retourner, nous voulions manger dormir et jouer, plus parler. Une table était installée : une fois le repas fini on sortait les raquettes, on poussait les assiettes et on jouait.
Maintenant il n’y a plus que nous ici, personne ne discute, on vit comme des plantes.
Montage Instrument bleu photo Instrument-bleu-montage_zps00abd244.jpg
Série Instrument bleu (montage). Gouache, aquarelle, lettres transfert et vernis teinté. Format A4.
Instrument bleu n°01: froid tiède chaud
Instrument bleu n°02: lourd léger
Instrument bleu n°03: passé présent futur

LE CALENDRIER DES MINUTES

 photo CALENDRIER-DES-MINUTES-STUDIO-LENT-WEB_zpsd46995a0.jpg Calendrier des minutes. Pierre-Guilhem pour les éditions Studiolent.

 photo MISE-EN-SCENE-CALENDRIER-DES-MINUTES-STUDIO-LENT-WEB_zps19510cd0.jpg
Décembre 2014.

C’est parce qu’actuellement je m’intéresse à la représentation des mesures que j’ai dessiné un calendrier des minutes.
En avons-nous ?
Non.
Pourquoi ne pas en avoir ?
En physique le temps est une donnée qui se compte en milliardième, en million, en x puissance, etc.; les minutes c’est vieux style. Le temps est parfois tellement éloigné qu’on ne peut pas le quantifier, et si le physicien dans son laboratoire, la tête penchée sur ses données, semble l’avoir trouvé c’est certainement qu’il s’est trompé; n’importe quoi.
Chez Studiolent, la réalité est tout autre: parfois les journées sont longues, un calendrier des minutes ça reste précieux.


Vous pouvez le commander sous forme de poster A0 aux éditions Studiolent, ici.


Pour R.

 photo AVOIR-FROID_zpse1adcff1.jpg
L'ordre. Gouache, aquarelle, et lettres transfert. 48x63cm.

Horloge

L'HORLOGE photo HORLOGE_zpscb48a7d2.jpg
Horloge. Aquarelle, 102 x 156 cm.


Mes dessins actuels sont composés d’un bleu plus une autre couleur. Il s’agit pour moi d’une épreuve supplémentaire ; choisir des teintes, les agencer— peindre en quelque sorte— est une chose que je n’avais jamais pratiqué. Ça n’a rien à voir avec colorier. Colorier, ça oui je vois : c’est mettre de la couleur au bon endroit pour préciser une idée. Mais quand le trait ténu occupe pauvrement l’espace, il n’y a pas vraiment de bon endroit.
SERIGRAPHIE photo SERIGRAPHIE_zpsa6797da9.jpg
Calendrier de l'année, sérigraphie réalisée par L'institut Sérigraphique.

Les saisons.

Les Saisons photo LES-SAISONS_zpse8adeb10.jpg
Les saisons. Encre et Aquarelle, 82x124 cm.

"[...] je dormais."

Comment se sent-on à la fin de tous les mois quand il y a moins d’argent que plus du tout sur son compte bancaire ? Il faut l’expliquer.
À la fin du mois, à partir du 10, certains ayant gaspillé touts leurs revenus en alimentation ou autres produits accessoires entament la période d’économie.
Les personnes riches qui font des économies prélèvent sur leur épargne une somme qui  à la louche ne sera pas dépensée pour la mettre à l’abri. Là où elle est placée, la somme d’argent s’accumule en tas. Au début c’est un tas, puis il va grossir progressivement jusqu’à devenir une montagne, car profitant du plaisir que cela procure aux banques l’argent est récompensé : on lui offre de l’argent.
Cela fait plaisir aux gens le jour où il leur arrive un coup dur, comme payer une rançon à qui  séquestre un membre de la famille par exemple, ou bien le jour où il est décidé de faire une folie, comme s’offrir un sac cher sans se prendre le chou.
En revanche, ceux qui ont peut d’argent empruntent sur ce qu’ils prévoient de ne pas avoir. 
Lorsque ce processus est engagé, il se peut que le corps tout entier tressaille à l’idée d’une moindre dépense. Ce même symptôme qui accable les avares et les pauvres, où chaque sou disparu arrache à l’âme un peut d’amour propre, est un serrement de cœur. Mais il ne faut pas confondre les malades : l’un souffre de voir disparaitre avec ses sous touts ses choix de miséreux, tandis que l’autre ne souffre pas, il est juste angoissé. L’un est condamné, l’autre hypocondriaque.
Celui qui décline toute invitation au terme du mois parce qu’il ne peut décemment pas apporter une bouteille d’eau en plastique chez les gens, s’en remet au feeling ; après tout, cela fonctionne pour les trompettistes de jazz. En journée il lance en l’air les dès, et s’ils retombent, doit choisir entre le besoin et la nécessité pour avancer.
Le reste du temps, il patiente chez lui.

FINETE



J’ai envoyé dix plaques de plâtre gravées par courrier. Dix personnes les ont reçues sans la surprise de les découvrir intacte, ou plutôt devrais-je dire : sans être surpris de les constater brisées.
Voilà ce qu’on fait de nos cadeaux. On les entasse avec le reste, et parce qu’il n’a pas été écrit en rouge sur le contenant que l’état du contenu est fragile,  ils succombent au poids exercé par la pression, voyagent mal et se cueillent détruit. Il est normal alors de ne pas s’étonner. Nulle part nous ne faisons ce tri là, il n’existe aucun moyen de le faire et ceux qui, soulevés par une audace de timide ont préféré ne pas avertir avec la couleur, doivent  accepter que rien n’a été fait pour traiter le cas par cas.
FINETE photo FINWEB_zpscdae8d8b.jpg

Voilà ce que nous acceptons de donner et trouvons normal de recevoir. Fin H photo FINWEBH_zps24df1ba2.jpg Fin A photo FINWEBA_zpsda04ad5f.jpg Fin C photo FINWEBC_zps313d4ebc.jpg Fin JP photo FINWEBJP_zpsbdd3a7c4.jpg Fin J photo FINWEBJ_zps0f3afdec.jpg Fin P photo FINWEBP_zpsfba16c2f.jpg Fin JM photo FINWEBJM_zpsa0f8ce06.jpg Fin R photo FINWEBR_zpsc21c28e9.jpg Fin T photo FINWEBT_zps00a22ce0.jpg
video

Ces documents sont les dix réponses des destinataires. Un texte était joint à l'enveloppe pour expliquer ma démarche.

" Bonjour,
Vous êtes dix à recevoir « FINETE ».
Cette pièce consiste en un envoi de dix plaques de plâtre portants l’inscription gravée FINETE.
Peut-être l’avez-vous reçu brisée ou ébréchée, peut-être qu’elle vous est parvenue intacte. Ce geste est volontaire, soyez rassuré.
Ce mot que vous lisez n’existe pas. C’est un mot employé dans le jargon familial pour décrire à des enfants ou des mamées que quelque chose est doux : c’est « finete… », pour dire que c’est fin au touché ; ou encore, faire « finete » à un chat, c’est-à-dire lui procurer une caresse.
Orthographié comme ceci il donne le sentiment d’appartenir au latin. Mais il peut s’écrire « finète » ou bien « finette » par exemple — c’est comme cela que ça se prononce : [finɛt].
Je vous ai envoyé quelque chose de doux, et peut être que ça s’est cassé — là-dessus, on est d’accord, ce sont d’autres Hommes qui vous l’ont porté. Si c’est le cas, rien n’a été prévu à cet effet ; à vous de trouver un moyen de conserver ce qui vous plaît.
Je vous embrasse.
Pierre-Guilhem.

Ps : Si le coeur vous en dit, je veux bien que par une photo quelconque, smart phone ou autre, vous accusiez réception de ce courrier à mon adresse.
"